Formation

Comme dans toute association psychanalytique, la transmission est une question essentielle au sein de l’EBP-BSP. Le processus de formation n’a jamais cessé d’y être interrogé, donnant lieu à des remaniements successifs depuis la fondation de l’Ecole.

Tout au long de ces remaniements, cependant, un même agencement des moments de formation a été à chaque fois confirmé : l’articulation de la formation en trois temps. Le processus de formation comporte un temps premier, d’inscription au sein de l’Ecole et de participation à ses activités ; un deuxième temps où la pratique psychanalytique est au centre de la formation, au travers, entre autres, du travail de supervision et d’élaboration personnelle dans l’échange avec d’autres ; un temps, enfin, de positionnement personnel quant à la psychanalyse, de responsabilité institutionnelle et d’engagement dans la transmission.

L’analyse personnelle demeure la base de la formation. C’est pourquoi l’analyse personnelle d’un analyste se doit d’être poussée aussi loin que possible, à un rythme soutenu (trois fois par semaine), sur le divan. Une telle expérience nous paraît incontournable dans le trajet personnel d’un psychanalyste.

L’Ecole n’intervient pas dans le passage du divan au fauteuil. Ce passage relève de la responsabilité et du désir de l’analyste. A ce niveau, celui de la pratique psychanalytique, le travail de supervision est fondamental dans la formation d’un analyste. La supervision est une modalité de travail où la dynamique du transfert est prise en compte, repérée et élaborée, ce qui permet à l’analyste en formation de se questionner en présence d’un autre dans la pratique de la cure dont il a la responsabilité.

La formation théorique est le troisième axe du processus de formation. La formation théorique d’un analyste est une confrontation permanente avec l’enseignement de Freud et de Lacan et de tout analyste qui a transmis une manière personnelle de concevoir l’analyse. La réflexion critique et le dialogue vivant avec la pensée psychanalytique, de Freud jusqu’à celle qui est en débat aujourd’hui, caractérise le travail théorique à l’Ecole. Les séminaires, les groupes d’intervision, les matinées cliniques, les conférences et les journées d’étude en portent la marque.

La formation à l’EBP-BSP implique l’engagement dans tous ces lieux de travail. Il s’agit pour nous de mettre en œuvre une responsabilité partagée entre l’analyste en formation qui s’engage activement dans ce parcours et l’Ecole qui lui propose le plus grand nombre possible de rencontres et de lieux de confrontation et de réflexion.

Elle implique également le partage du travail d’élaboration personnelle avec les collègues et le témoignage de la pratique et du questionnement théorique (à titre d’exemple : exposé à la journée clinique d’Hélécine, aux Journées de juin, conférence du vendredi, article…).

Pour plus de détails consulter le règlement d’ordre intérieur.

Ce message est également disponible en : Néerlandais